Le sommeil du Mini ou le foutage de gueule de Morphée

Le sommeil des Minis est l'un des thèmes les plus récurrents de mon blog. Ça n'a jamais été volontaire de ma part, disons plutôt que c'est la force des choses qui m'a fait en parler, écrire sur le sujet, me poser des questions et surtout m'en plaindre (j'avoue !)

Je ne sais pas si tu as remarqué (attention révélation de ouf), toi, le parent mais ton sommeil est directement lié à celui du Mini. Ou plutôt le non-sommeil. Si il ne dort pas, ben tu dors pas. Et si il dort, là tu fais ce que tu veux mais souvent...tu pionses bien pépouze. 

Avant d'être Mummy, je n'avais jamais remarqué à quel point le sommeil pouvait être si précieux, essentiel et vital même...avant que je n'en manque autant ! 
Tu l'auras donc compris : le Léozien - Mini de presque Troizans désormais - refait des siennes. Retour sur son histoire à (ne pas) dormir debout.

Allégorie du sommeil Miniesque : long et semé d’embûche !
(Bon ok j'avais pas d'autres photos d'illustration...)
La vie somnolante du Léozien a plutôt bien commencée... enfin pendant au moins trois jours, le temps de la maternité disons. Ok j'exagère. Il était un nourrisson lambda, se réveillant lambdasieusement toutes les 3 ou 4 heures pour réclamer sa pitance. Il était calme, silencieux, presque inquiétant. Le calme avant la tempête est certainement l'expression qui lui convint le mieux !
Les coliques et le besoin de notre présence eurent comme conséquences des siestes raccourcies, le plus souvent dans nos bras endoloris et des couchers moins compliqués (que les siestes j'entend) mais pas des plus simples pour autant. Je te racontais ici justement. Ça c'était en avril, le Léozien avait donc tout juste 3 mois.

En juin, j'exultais. Il faisait ses nuits !! Et même ses siestes. Je crû - stupidement - que c'était gagné.
Nous passâmes quelques mois au calme, hormis quelques nuits de merde de temps à autre avant de subir une grave rechute en juin de l'année d'après, sans doute pour fêter le premier anniversaire de "ses nuits" qu'il nous en a fait vivre des bien pourries.
C'est finalement là où je (re)découvrais le Terrible Two et ses crises à chaque coucher (et le reste de la journée aussi d'ailleurs).

Après ça, c'était façon dent de scie. En octobre c'était pas mieux, j'en avais même dit un mot à ma doctoresse (tiens, quelle drôle d'idée j'avais eu là) et en novembre, on appréciait de belles améliorations tout autant que de graves rechutes.

Et depuis un an ou quasiment, tu peux dire, je t'embête plus avec ça ! Parce qu'il n'y a plus de problèmes, comme tu dois sans doute le penser, eh bien pas franchement. Mais on va dire que c'était pas insurmontable non plus.

Rare photo du Mini en plein sommeil (mais en voiture ça compte pas)

Bon, ça n'a jamais été super simple non plus en règle générale mais je crois que là, on a atteint le summum de la galère !
Depuis notre retour de vacances en août, on va dire que ça fait 2 bons mois donc, il devient pratiquement impossible de coucher le Mini dans son lit sans subir une véritable crise de sa part.
Alors, certes pendant les vacances (celles qu'on a passées en Savoie, faut-il te le rappeler), on a un peu pris nos aises niveau heure du coucher - les vacances quoi - mais il passait tout de même ses nuits dans son lit, et pas dans le nôtre, avec son frangin.

Mais désormais, c'est pratiquement impossible. Dès qu'on tente la mise au dodo, dans son lit, c'est la crise et pas des moindres. Pleurs (bon si c'était que ça encore, hastag second degré), cris, hurlements de ouf. Sans doute que tu auras plein de bonnes idées qui chez toi fonctionnent, je suis preneuse mais je crois avoir tenté pas mal de choses :
- la lecture du soir (il s'en fout) (il ne reste pas tranquille plus de 2 minutes)
- la musique (même mobile joue encore)
- la lumière (avec la lampe trop chou qui change de couleur que j'aime d'amour) (mais qui ne nous aide pas pour un sou)
- l'écoute, l'explication, la bienveillance (rienàfout')
- l'homéopathie (gros GROS changement)
- le rituel à mettre en place (qui change tous les soirs)
- la fermeté excessive (cékomçapicétou)
- la négociation (tu te couches et je te donne un bonbon...allez...steuplait !)
- le laisser pleurer (un peu)
- la supplication

Aucune de toutes ces tentatives n'a vraiment fonctionné, en tout cas pas sur la longueur. Quelque chose pouvait nous aider lors d'un coucher, et aggraver les choses lorsque nous tentions de le reproduire le lendemain : le Mini n'aime pas rester sur ses acquis. En tout cas c'était extrêmement perturbant pour nous qui cherchons à mettre en place un coucher serein, il fallait sans cesse nous renouveler finalement sans réussir à trouver une méthode à peu près stable.

Alors évidemment j'en parle autour de moi : amis, collègues, famille... tous ont bien sûr un avis sur la question, certains me regardant avec des yeux ronds genre

Mais quelle mythoooo !

J'ai vu aussi la bienveillance dans certains regards (je te rassure), entendu les "oh je compatis, j'ai vécu pareil" (c'est fou mais qu'est ce que ça peut faire du bien au moral de savoir que d'autres ont vécu la même chose alors que ça ne règle absolument pas le problème), écouté les quelques conseils autres que "le laisser pleurer dans on lit" (je ne suis pas fan du principe à la base et de toutes façons ça n'a que des effets néfastes à mon sens et pour mon Mini en tout cas) et les ai même mit à profit. Je suis prête à tout tenter, sache-le !
(Dans les limites du raisonnable, n'exagère pas non plus)

J'ai entendu, j'ai écouté, j'ai même dû "consoler" certains qui avaient l'air encore plus désolé que moi (ça va, les gars, on va s'en remettre hein), j'ai expliqué, j'ai détaillé, j'ai cru gagner parfois, je me suis souvent dit que c'était perdu d'avance, j'ai espéré, j'ai eu de bonnes surprises (et pas mal de mauvaises), je me suis creusé la tête pour comprendre, j'ai étudié le sujet, j'ai lu plein d'articles qui en parlaient, j'en ai ri, j'en ai parfois pleuré....

Et puis m**** j'ai décidé d'en prendre mon parti !

Oui d'accord, le Mini a des problèmes de sommeil et d'accord il fini bien souvent dans le lit parental et c'est pas forcément le mieux ni pour lui ni pour nous. Et en prime il dort souvent tard, se réveille plusieurs fois (mais pas toujours) et il faut le lever (souvent) tôt le lendemain...
Eh bien oui, c'est comme ça ! Je ne vais pas m'excuser d'avoir un enfant qui ne se sent pas de dormir tout seul dans son lit et je ne vais pas le reprocher non plus, ni à lui ni à moi. Je ne vais pas continuer à chercher d'où ça peut venir, et pourquoi, et comment...

Je me dis juste que ce n'est qu'une phase, une période un peu relou et que je ne peux qu'attendre que ça passe tout en continuant quand même de faire évoluer la situation, sans brusquer, sans forcer. Parce que de toutes façons, je ne vois pas quoi faire d'autres.
J'ai pris soudainement conscience de ça alors que je continuais à me triturer le cerveau quand une de mes amies m'a rappelé que dans de nombreux pays, asiatiques notamment, vouloir faire dormir son enfant, seul dans une chambre est simplement une hérésie !
J'avais un peu oublié que notre société occidentale, européenne est très attachée au fait de mettre le Mini loin de ses parents au plus tôt, dès que possible mais que finalement ce n'est qu'une norme, et il faut l'avouer un fait appréciable pour les parents, et qu'il faut encore et toujours faire comme on le ressent, comme on peut, pour le bien de notre enfant.
Et ceux/celles que ça dérangent, passent leur chemin :)

Sur ces bonnes paroles, j'espère que tu as bien profité de cette douce heure de sommeil supplémentaire que tu auras utilisé comme bon te semble...

Et c'est une nouvelle journée qui commence !

Commentaires

  1. Chez nous, la solution a été de coucher notre fille plus tôt, car on s'est rendus compte que son heure pour s'endormir était 19h et pas après, depuis c'est miraculeux, histoire et dodo... Par contre si on rate l'heure on est bons pour de nombreux allers et retours car elle est trop énervée pour dormir. Courage, vous allez trouver vos solutions

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton message, vraiment ! J'ai espéré que cela puisse être le même soucis pour mon Mini...bon, c'est raté mais nous ne désespérons pas !!

      Supprimer
  2. Ah ça...Ma première a fait ses nuits à 2 mois (20h/8h) sans jamais plus de soucis, hors maladies. J'ai cru que j'avais toutes les clés, j'étais confiante pour ma 2ème qui a donc mis...2 ans et 3mois à faire ses nuits pour de bon! pourtant, j'ai quasi tout essayé...mais ça y est maintenant, alors je touche du bois!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et alors, quel a été le déclic pour ta deuxième ? Je serais curieuse de le savoir, j'ai l'impression qu'on en verra jamais le bout parfois...
      Merci pour ton témoignage Picou !

      Supprimer
  3. Comme je te comprends! Tchoupine aura 3 ans en Janvier prochain, et je me reconnais dans tout ce que tu dis!
    On a également quasi tout essayé, même un magnétiseur... On était désespérés, et je crois qu'on capitule! Elle s'endort dans son lit, avec sa lumière, sa musique, et surtout notre présence.
    Nous arrivons à profiter d'une petite heure de "tranquillité" avant d'aller nous même au lit, épuisés.
    Et toutes les nuits, elle nous rejoint entre 2 et 4h...
    On se dit juste que ce sont ses besoins, même si c'est difficile d'allier ça avec le boulot!
    Courage à nous tous!!!
    Mouak!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est difficile au quotidien, on se demande toujours si ça va s'améliorer un jour... Encore une fois, je me sens moins seule à te lire et je crois qu'on capitule aussi... N'hésites pas à me dire si ça s'améliore, en tout cas je te le souhaite vraiment...bon à moi aussi en passant :)
      Bisous !

      Supprimer
  4. Haha j'adore ta plume et tous les jeux de mots <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Linda, ça me touche vraiment !! A bientôt j'espère !

      Supprimer
  5. Réponses
    1. Ahah, je l'ai souvent menacé de l'appeler mais ça n'a pas eu d'effet :)))

      Supprimer
  6. notre mini à nous avait peur dans sa chambre (mais ça on n'avait pas compris) , elle passait par dessus le lit en gigoteuse, rampait à travers la maison jusqu'à notre lit quasiment toute les nuits....alors on a installé son petit lit dans notre chambre, puis quand elle est passée au grand lit , on l'a installée avec sa soeur. Elle a maintenant 10 ans mais toujours les pétoches de dormir seule ...
    Sinon, on en avait déjà soupé avec la grande ...des pleurs toutes les nuits de 1h à 2h puis de 5h à 6h et cela toutes le nuits de ses 1 an à ses 3 ans........autant te dire que les matins étaient difficiles....
    courage ! Bises

    RépondreSupprimer
  7. le sommeil pour moi c'est la maladie du siècle non pas pour mes filles qui dorment bien mais pour moi et qd je dors mal e suis vraiment pas bien moralement ... j'espère que ton loulou arriera a mieux dormir vite

    RépondreSupprimer
  8. Déjà en étant adulte le sommeil c'est pas simple alors en étant enfant c'est pas top non plus. En plus depuis peut il parait que c'est pire que nous quand on était petit... Youpi..

    RépondreSupprimer
  9. C'est assez loin pour moi, je ne m'en souviens plus. La première faisait 10h00-22h00 vers 6 mois mais pour ma seconde, mes nuits étaient très courtes :(

    RépondreSupprimer
  10. Encore beaucoup de courage. C'est fou comme le sommeil peut être important, sauf qu'on ne s'en rend pas forcément compte avant de ne plus en avoir assez !
    Ici, pour Lea, aucun soucis. Elle a fait ses nuits à 1 mois et demi. Et quand je dis nuits, c'était du 21h-9h. Un vrai bonheur !
    Pour Mila, c'est une autre histoire. Pas de nuits jusqu'à 9 mois (Si, peut être 3 ou 4 ..), des réveils parfois toutes les heures, de quoi mettre ta patience à rude épreuve. Et autour de moi, il n'y a pas eu que de la compassion. Certaines personnes ne comprenaient pas que tout ce que je voulais c'était dormir et que non, je n'avais plus la foi de faire une heure de route (pendant laquelle Mila ne dormait pas et pleurait), pour rester jusqu'à 1h du matin à papoter pour refaire une heure de route et ne plus dormir .. Enfin bon, peu importe. Pour le moment, on souffle, et on espère que ça va durer comme ça ^^
    Bon courage, et que la force soit avec toi avec ton mini !
    Elsa

    RépondreSupprimer
  11. bon courage... le sommeil il n'y a rien de plus important, je le sais je suis une grosse dormeuse.
    quand je vais chez mes parents mon petit frere se reveille toutes les 4 heures ! et il est ronchon a souhait apres le lendemain.
    encore bon courage, ca va passer

    RépondreSupprimer
  12. Très très dur quand son enfant ne dort pas ! Ici, nous sommes des marmottes avec mon mari...et notre fils aussi ! Espérons que Bébé 2 le soit aussi car sinon je ne sais pas comment je vais tenir car j'ai besoin de mes 8 à 10h de sommeil...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés